Économie budgétaire : les APL baisseront de 5 Euros à partir d'octobre

Retourner au sommaire

Le 22 Juillet, le gouvernement annonce son intention de revoir à la baisse l’aide personnelle au logement « APL » dont bénéficie en plus grande majorité les étudiants. En effet, le ministère de la Cohésion des territoires invoque une mesure d’économie budgétaire visant dès le 1er octobre à réduire de 5 Euros et par ménage les APL.

baisse des APL

Des inégalités qui se creusent entre les plus précaires et les plus aisés

Cette mesure concernerait jusqu’à 2,6 millions de foyers, dont 800 000 étudiants et est vivement critiquée par Emmanuelle Cosse (ancienne ministre du logement). Celle-ci a annoncé dans la foulée «je suis scandalisée par cette mesure parce que les APL bénéficient à des personnes qui ont des faibles revenus».
TROUVEZ GRATUITEMENT LE BIEN QUI VOUS CONVIENT
Pour le président de la Fnaim (fédération nationale de l’immobilier), Jean-francois Buet « Cette mesure est un pansement sur une jambe de bois » il indique notamment que sur le plan économique cela ne fera gagner que quelques centaines de milliers d’euros à l’Etat. Au moment où une baisse de l’impôt sur la fortune est annoncée cela ne fera qu'«exacerber les crispations entre plus aisés et précaires ».

Des explications peu convaincantes

Pour justifier cette nouvelle mesure budgétaire, le gouvernant a indiqué que cette baisse était le fruit du gouvernent de François Holland. Et que celle-ci a été « intégrée dans les calculs budgétaires sans que la mesure ait été mis en place ». L’actuel ministre de l'action et des comptes publics, Gérald Darmanin a ainsi ajouté « la baisse des APL a été votée par la précédente majorité mais n’a jamais été mise en place, nous prendrons les mesures votées par le parlement ». Des propos directement démentis par l’ancienne ministre du logement qui accuse le gouvernement d’Edouard Philippe de ne pas prendre ses responsabilités.

D’autres alternatives possibles

président de la FNAIM Lors d’une interview accordée à Libération, le président de la Fnaim a évoqué plusieurs mesures permettant de rééquilibrer l’accès au logement social. « Il faut baisser le plafond du revenu donnant droit au logement social et créer du logement social dans le parc privé » En France 17% de la population est bénéficiaire de logement sociaux alors que 70% de la population pourrait y prétendre. Enfin, il reste certain que si les loyers n’étaient pas aussi exorbitants, les personnes aux faibles revenus n’auraient pas besoin de prétendre aux aides aux logements.  
Retourner au sommaire