Les APL accession vont disparaître dès 2018

Retourner au sommaire

Les APL accession 2018 représentent une aide assez méconnue permettant à des foyers à revenus modestes d'accéder à la propriété. Actuellement, environ 440 000 personnes sont concernées. Cependant le gouvernement, par souci d'économie budgétaire, a décidé de supprimer cette aide à compter du 1er janvier 2018.

Une mesure qui freine les projets des futurs primo-accédants

APL accession

Alors que les APL accession permettaient de réduire le taux d'endettement de nombreux jeunes propriétaires aux revenus modestes en remboursant directement une partie de leur crédit auprès des banques, le dispositif vit actuellement ses derniers instants.

Il faut savoir que les personnes bénéficiant déjà de cette aide ne seront pas impactées, mais que les futures demandes seront purement et simplement refusées. Pour les primo-accédants, à partir de 2018, il faudra désormais compter avec un taux d'endettement atteignant ou dépassant le tiers des revenus du ménage (33%), ce qui risque de bloquer l'accès à la propriété de nombreuses familles françaises.

Pour exemple, avant cette mesure, un parent isolé disposant de revenus atteignant 15 000 euros par an pouvait bénéficier d'une aide de 236 euros pour des mensualités de 500 euros. Son taux d'endettement passait alors de 41 à 20%.

TROUVEZ GRATUITEMENT LE BIEN QUI VOUS CONVIENT
Un couple gagnant 20 000 euros à l'année pouvait voir ses mensualités passer de 600 euros à 462 euros, soit un taux d'endettement de 27% au lieu de 36.

Une économie certaine pour le gouvernement ?

apl accession

Les ménages pouvant bénéficier des APL accession sont également éligibles aux APL locatives. Ainsi, il y a fort à parier que cette mesure de suppression, au lieu de faire faire des économies au gouvernement, coûte au contraire plus cher à l'Etat en augmentant clairement le nombre de bénéficiaires de l'APL locative.

En plus de précariser de nombreux foyers français, le large impact économique dans les années à venir n'est pas à négliger. En moyenne, les APL accession représentaient 155 euros par mois, directement versées aux banques prêteuses, assurant une partie du remboursement des crédits des primo-accédants les plus modestes.

Cette forme de garantie disparaissant, les organismes de financement comme le Crédit Foncier seront donc moins enclins à accorder des prêts aux ménages modestes. En comparaison, l'APL locative mensuelle représente environ 260 euros par famille et coûterait 70% plus cher à l’État.

Le gouvernement pourrait donc se tromper de cible sous prétexte de faire des économies. Les APL accession 2018 représentaient en effet 5% seulement du budget de l’État, alors que le budget alloué aux APL locatives, déjà considérable, ne peut que s'accroître avec le vote discret de cette mesure.
Retourner au sommaire