Immobilier 2019 : points positifs et négatifs

Retourner au sommaire

L'année 2018 a été une fois de plus exceptionnellement fructueuse pour le marché de l'immobilier en France. Petit tour d'horizon des nouvelles à venir en ce début d'année 2019, tel qu'annoncé par la Fédération Nationale de l'Immobilier dans son dernier rapport d'activité.

Les changements de réglementation à venir

La Fédération Nationale de l'Immobilier déclare, dans son dernier rapport annuel, soutenir la mise en place du bail de mobilité instauré par la loi Elan, célèbre pour avoir durci les réglementations des locations de courte durée. Cette mesure a également été acclamée par le gouvernement qui espère y trouver une manière de mieux réguler les biens loués via Airbnb. D'un autre côté, la Fédération Nationale de l'Immobilier s'oppose à l'encadrement des loyers, depuis peu à nouveau en vigueur.

Le point sur les taxes et aides financières

L'augmentation constante de la taxe foncière risque de refroidir les investisseurs en biens locatifs selon la Fédération Nationale de l'Immobilier. En effet, cette taxe a augmenté de pas moins de 38 % depuis ces quinze dernières années : la rentabilité locative des propriétaires s'en retrouve ainsi plus en plus mise à mal, et pour cause. En effet, le montant de la taxe foncière actuelle dépasse de loin les indices de référence de l'inflation et des loyers. Bonne nouvelle cependant, une récente aide fiscale mise prochainement en vigueur par le gouvernement, le dispositif Denormandie, pourrait plus solidement soutenir les propriétaires dans la rénovation de leurs bâtiments anciens . Ce dispositif aurait pour avantages d'accélérer la rentabilisation des bâtiments anciens tout en maintenant un habitat de qualité pour les locataires.

Un pouvoir d'achat fragile

L'augmentation des prix de l'immobilier touche à sa fin. En 2017, le prix du m2 avait augmenté de 4.2 % par rapport à l'année précédente, contre +2.7 % en 2018, et ce, malgré la baisse notable des taux (- 10 points de base). Cette augmentation des prix a ainsi entraîné une réduction d'1.4 m2 en moyenne en surface achetable. Bien que le pouvoir d'achat des ménages soit en légère augmentation, cette réduction avait de quoi inquiéter les investisseurs.
LOUEZ VOTRE BIEN DE PARTICULIER À PARTICULIER
Pas de panique cependant ; les prévisions de la Fédération Nationale de l'immobilier pour l'année 2019 à venir annoncent des prix de plus en plus stables, malgré une légère augmentation de 3.8 % pour les appartements et de +1.5 % pour les maisons. De quoi rassurer les futurs acheteurs , bien que ceci ne soit pas applicable aux grandes métropoles. À titre d'exemple, un 70 m2 acheté à Rouen pour 160.000 euros, aurait en moyenne le même prix qu'un 50 m2 à Lille ou alors qu'un petit 17 m2 à Paris.

La perte de confiance des ménages

Selon une étude de l'INSEE conduite fin 2018, la confiance des ménages au regard de la situation économique française est en chute libre ; les nouvelles statistiques ont démontré une descente de près de 18 points sur l'ensemble de l'année 2018. Ce chiffre est inquiétant dans la mesure ou il se rapproche de plus en plus de ceux de la crise économique mondiale de 2008, pourtant extrêmement bas. Jean-Marc Torrellion, directeur actuel de la Fédération Nationale de l'Immobilier, a d'ailleurs déclaré dans son dernier rapport annuel d'activité que cette perte de confiance des ménages envers la situation économique du pays est extrêmement problématique. En effet, toujours selon ce rapport d'activité, cette attitude indique clairement un début d'inflexion pour l'année à venir.
Retourner au sommaire