Investissement locatif : les 6 erreurs à ne pas commettre 

Retourner au sommaire

C’est votre premier investissement immobilier ? Voici quelques erreurs à éviter afin d'optimiser au mieux vos chances de rentabilité locative.

investissement immobilier

Erreur n°1 : Le financement

Le financement est l’élément principal dans votre 1er investissement locatif. Veillez à avoir des mensualités que vous pouvez assumer ! Il n’est pas obligatoire de mettre de sa poche pour assurer le remboursement de son prêt ! Si vous mettez votre bien en location, le montant du loyer doit être supérieur au montant de vos mensualités. D’autre part, il est utile de mettre les banques en concurrence afin d’avoir un taux au plus bas. Le taux d’intérêt doit être fixe ! Refusez les taux variables, dans la conjoncture actuelle, il n’est pas impossible de voir le taux augmenter au fil des années.

Erreur n°2 : Ne pas avoir assez de liquidité, ne pas assez calculer

financement locatif
SÉCURISEZ VOTRE LOCATION IMMOBILIÈRE
Lorsque l’on achète un bien, la banque nous prête uniquement la somme que l’on a besoin pour l’achat de ce bien. Or, il faut toujours prévoir les frais annexes. Par exemple, les frais liés à la copropriété, à ne surtout pas négliger. Vous pouvez demander au syndic si des travaux sont prévus, s’ils ont été votés ou non ! Si les travaux ont été votés avant votre achat, ils seront à la charge du propriétaire précédent. A contrario, si les travaux non pas encore été votés, ils pourront être à vos frais. A voir, si cela peut rentrer dans vos dépenses et si cela augmente la valeur locative de votre bien. Au même titre qu’il vous faut absolument obtenir les chiffres suivants :
  1. Prix d’achat
  2. Montants des remboursements mensuels
  3. Frais liés à l’achat
  4. Travaux
  5. Dépenses copropriété
  6. Loyers potentiels reçu
  7. Taxe et imposition

Erreur n°3 : Ne pas mettre en concurrence les banques et les notaires

Les banquiers ont souvent des idées arrêtées quant aux investissements immobiliers; en fonction du conseiller que vous rencontrerez, il n’est pas impossible d’avoir des discours complètements différents ! N’hésitez pas à en voir plusieurs au sein de la même agence. De même pour les notaires, préférez avoir votre propre notaire plutôt que celui du vendeur.

 Erreur n°4 : Se précipiter sur l’achat du bien

Vous avez un coup de cœur pour un bien, vous vous précipitez sans évaluer sa valeur locative. Afin d’évaluer votre bien, le premier élément décisif est la localisation ! Un bien offrant les mêmes prestations dans une ville peut prétendre à un loyer complément différent. Meilleure sera la localisation et plus votre chance de le louer à un bon prix augmentera. De plus, il est important de bien évaluer son bien, en fonction du lieu mais aussi des prestations, de l’état du bien. Pensez à comparer différentes offres similaires afin de proposer un prix à sa juste valeur.

Erreur n°5 : Mal évaluer le montant des travaux, faire confiance à la première société de rénovation

Si vous choisissez d’investir dans un logement nécessitant différents travaux, pensez à faire appel à un courtier en travaux. Tout comme les courtiers en assurance, les courtiers en travaux connaissent les prix en fonction des prestations demandés. Cela vous évitera bien de mauvaises surprises ! Sachez que mal évaluer le montant des travaux avant l’achat de votre bien, peut vous conduire tout droit à la faillite, il ne faut donc négliger aucun détail.

Erreur n°6 : Mal utiliser son délai de rétractation

Lorsque vous signez un compromis de vente, vous avez un délai de 10 jours pour vous rétracter. Utilisez ce temps pour faire des contre-visites, demandez des devis différents en cas de travaux, renseignez-vous bien sur la copropriété, les frais qu'elle entraîne.
Retourner au sommaire