Location meublée : une nouvelle fiscalité pour 2018 ?

Retourner au sommaire

Les changements fiscaux des locations meublées à partir de 2018  : chaque année apporte son lot de changements, et c'est bien souvent aussi le cas dans le secteur immobilier. Que réserve l'année 2018, pour le secteur des locations meublées ? C'est ce point que nous allons aborder ici.

Parmi les régimes fiscaux existants, quel est le plus intéressant ?

Que vous souhaitiez louer un logement vide (non meublé) ou que celui-ci soit équipé et meublé, la location est en plein essor et rencontre un succès grandissant.
Il faut savoir cependant que la location d'un bien implique un régime fiscal différent.Ainsi, pour un logement vide loué, on déclarera les loyers perçus dans les revenus fonciers. En revanche, il faudra indiquer les loyers issus d'une location meublée en tant que BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).
location meublée
La location qui reste la plus rentable financièrement, même si elle impose des dépenses pour l'ameublement, les travaux, et autres points, est bien la location d'un logement meublé.
Un propriétaire devra de toutes façons choisir un régime fiscal parmi les 4 disponibles : Le micro foncier, le régime réel, le micro-BIC ou encore le régime simplifié. C'est pourquoi il faut bien étudier l'ensemble des informations en sa possession.

Les obligations lors de la location d'un bien meublé

Attention, mettre un bien meublé en location demande de respecter un certain nombre de points :

Ainsi, le propriétaire doit être en règle avec la loi Alur en date du 24 mars 2014. Celle-ci indique en effet l’ensemble des biens d'équipement obligatoires que l'on doit trouver dans un logement meublé proposé à la location. Il se doit de vérifier qu'il est bien en conformité avec cette loi.

TROUVEZ RAPIDEMENT DES LOCATAIRES QUALIFIÉS

Quel est le meilleur régime fiscal ?

fiscalité

Le régime, le meilleur est celui du régime réel, mais il peut imposer quelques contraintes à connaître, par exemple au niveau de la comptabilité, des différentes démarches administratives à effectuer et bien sûr au niveau de la fiscalité. Une personne optant pour le régime réel devra recourir aux services d'un comptable, c'est obligatoire.

Quels changements sont attendus à partir de 2018 ?

Les nouveaux changements pour les locations de meublés concernent déjà, en première ligne, l'augmentation du plafond des CA mais aussi celui des recettes, pour ceux qui sont en régime simplifié micro-BIC.

Pour exemple, le plafond du régime micro-BIC est à présent de 70 000 euros alors qu'avant il était à 33 200 euros, une belle différence ! Cette modification concerne la plupart des métiers, que l'on soit commerçant, que l'on exerce une profession libérale, que l'on soit entrepreneur, ou encore artisan.

D'autres changements au niveau fiscal viennent également modifier les calculs concernant les loyers. Chaque propriétaire souhaitant louer un bien vide, ou meublé doit bien se renseigner pour savoir ce qu'il en est. Il faudra aussi prendre en compte l'augmentation des prélèvements sociaux à partir de 2018 (ils sont désormais à 17.2%, contre 15.5% encore l'an dernier). Globalement, on peut dire que chaque régime fiscal est malgré tout intéressant pour les loueurs de meublés.
Retourner au sommaire