Logement intermédiaire : qui sont les bénéficiaires ?

Retourner au sommaire

A mi-chemin entre le logement social et une résidence du parc privé, les logements intermédiaires se sont énormément développés ces dernières années pour répondre à une demande insistante face à une crise du logement.

Définition d'un logement intermédiaire

Mis en place par une ordonnance du 20 février 2014, le logement intermédiaire est aussi appelé logement à loyer maîtrisé. On trouve ces habitations en particulier dans les villes dites en "zone tendue" où la difficulté à se loger est régulièrement mise en avant. logement intermédiaire Les loyers de ces résidences sont en moyenne 10 à 15% moins chers que des biens similaires dans le parc privé. Afin d'être qualifié de logement intermédiaire, le bien doit respecter plusieurs critères :

A qui sont destinés les logements intermédiaires ?

Les logements intermédiaires sont en priorité destinés à tous les particuliers qui dépassent le plafond de revenus pour obtenir un logement social, mais dont le salaire n'est pas suffisant pour obtenir un bien décent dans le parc privé. logement intermédiaire bénéficiaire Il s'agit en général de travailleurs de la classe moyenne, avec une situation familiale variée. Un logement intermédiaire peut aussi bien bénéficier à des personnes célibataires, des couples ou des familles avec un ou plusieurs enfants.
TROUVEZ GRATUITEMENT LE BIEN QUI VOUS CONVIENT
On trouve surtout ce type de logements dans les métropoles et les grands bassins d'emploi, où les salariés du secteur public ou du secteur privé peinent à trouver un logement adapté à leur situation, surtout quand ils débutent leur carrière.

Des incitations fiscales pour les bailleurs

L'incitation fiscale la plus connue est destinée aux bailleurs particuliers. Il s'agit du dispositif Pinel, qui permet à l'investisseur de réduire considérablement son impôt sur le revenu à condition que le bien acheté soit loué à des prix inférieurs au marché pendant une durée minimale de six ans. Les bailleurs institutionnels ont également droit à des incitations fiscales pour les pousser à investir dans les logements intermédiaires. Ainsi, ils peuvent bénéficier d'une TVA réduite à 10% et d'une exonération de taxe foncière sur une période de 20 ans maximum. Là encore, la seule condition est de louer le bien pour un loyer 20% inférieur aux prix du parc privé pendant au moins 15 ans. Dans les deux cas, les bailleurs sont ensuite libres de revendre leur bien après la période minimale de location. Il n'est pas encore possible de mesurer les conséquences de la revente des biens sur le marché immobilier, mais de nombreuses résidences sont encore en construction pour répondre aux demandes des particuliers et permettre aux travailleurs de se loger dans des conditions décentes afin d'augmenter leur pouvoir d'achat.  
Retourner au sommaire