Suppression taxe d'habitation : Où en sommes nous ?

Retourner au sommaire

Promesse électorale du président Emmanuel Macron, la suppression de la taxe d’habitation reste floue au fur et à mesure que la fin de l’échéance arrive.

En effet, il n’existe pas encore une promesse de date précise énoncée par le ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin. Ce dernier s’appuie sur la date limite divulguée par son secrétaire d’État Olivier Dussopt en fin 2020.

Un flou persistant ?

La taxe d'habitation fait partie de la même catégorie que les impôts locaux. Elle s'applique aux biens immobiliers à usage de résidence principale, mais aussi aux résidences secondaires, aux habitations inoccupées, ainsi qu'à leurs dépendances. Aujourd'hui, selon la Direction générale des Finances publiques, la taxe d'habitation concerne près de 30 millions de foyer en France. D'après le gouvernement, la suppression de  la taxe d'habitation concernera 80%. Il s'agira d'un dégrèvement progressif pour les foyers concernés jusqu'à une sortie totale de l'impôt en 2020
LOUEZ VOTRE BIEN DE PARTICULIER À PARTICULIER
En effet, concernant les biens mis en résidence principale Gérald Darmanin a confirmé la suppression de la taxe d’habitation pour tous les foyers d'ici fin 2020 à exception d'une tranche concernant 20% des foyers les plus aisés. Cependant de nombreux  ménages se posent quand même la question d'une date précise. D'autre part,  le flou réside également pour les 20 % de foyers fiscaux qui seront obligés de payer la taxe d’habitation après 2020.

Le cas des résidences secondaires

L'exonération progressive de la taxe d'habitation de s'applique pas aux résidences secondaires. En effect celle-ci concerne uniquement les résidences principales. Il sera ainsi possible aux communes appliquant des taxes sur logements vacants de mettre en place une majoration afin de combler la perte engendrée par l'exonération de la taxe d'habitation sur les résidences principales.
Retourner au sommaire