Quelles sont les différentes cautions pour louer un bien immobilier ?

Retourner au sommaire

Caution bancaire, visale, avec garant, assurance loyers impayés... Il existe de nombreuses solutions permettant d'une part de sécuriser pour le bailleur les revenus générés par son bien en location, et d'autre part de permettre au locataire de payer ses loyers et ses charges.

Zoom sur les détails de chacune de ces solutions...

La caution via un garant

C'est le type de caution le plus populaire... Famille, connaissances, amis, et employeurs. Toutes ces personnes physiques ont légalement le droit de se porter individuellement (ou collectivement) garantes d'un locataire. Pour ce faire, elles doivent s'engager par signature à le cautionner solidairement, c'est-à-dire à rembourser toutes charges ou loyers qui s'avéreraient impayés par le locataire à son bailleur.

La caution bancaire

Il s'agit d'une caution acquise au locataire après versement à une banque d'une somme qui sera bloquée sur un compte dédié pendant la durée du contrat location. Dans l'éventualité de loyers impayés, c'est cette somme qu'utilise l'établissement bancaire pour rembourser le propriétaire.

TROUVEZ RAPIDEMENT LE BIEN QUI VOUS CONVIENT

Si cette solution présente l'avantage d'offrir une alternative à la caution via un garant et d'être parfaitement sécurisante pour le bailleur, elle possède aussi des inconvénients. Le locataire doit ainsi être en mesure de fournir une somme d'argent importante pour sa caution (parfois plusieurs milliers d'euros), et les frais de tenue du compte dédié s'élèvent à environ 30 euros par mois (soit près de 400 euros par an).

La caution Visale

caution location

Tout étudiant boursier, jeune salarié, non-salarié et chômeur âgé de moins de 30 ans peut obtenir une caution dite "visale". Celle-ci permet une prise en charge des loyers non payés du locataire durant les 3 premières années de sa location. Son obtention se fait directement en ligne à partir du site www.visale.fr. Une solution intéressante pour tous les jeunes dont les dossiers ne réunissent pas les garanties exigées par les bailleurs...

Qu'en est-il du propriétaire ?

GLI

Le bailleur, de son côté, a la possibilité de faire la souscription d'une assurance appelée aussi garantie loyers impayés. Cette couverture sécurisante lui permet de se prémunir contre les loyers impayés et les diverses dégradations matérielles de son logement placé en location. Elle indemnise la part de loyer manquante en cas de départ précipité du locataire et couvre les frais d'avocat en cas de recours juridique contre celui-ci. La souscription d'une assurance loyers impayés ne peut être cumulée avec une caution via un garant. Elle s'adresse exclusivement aux locations sur une durée longue et ne couvre donc pas les locations saisonnières.

Nulle obligation concernant la demande de caution...

Si un bailleur exige une caution auprès de son locataire, ce dernier ne peut faire opposition à cette requête. Toutefois, la caution n'est en aucun cas obligatoire ! Certains bailleurs préfèrent s'en passer, ce qui affranchit leurs locataires de formalités parfois contraignantes. La demande de caution découle donc d'un choix totalement libre de la part du propriétaire.

Retourner au sommaire