Gestion locative : comment bien gérer sa location seul ?

Retourner au sommaire

Lorsqu’on est tout seul, on a toujours du mal à gérer notre location. Chaque jour est une galère de plus ! Alors, comment faut-il faire pour une parfaite gestion de sa location en étant seul ?

Pourquoi gérer seul, d’abord ?

Gérer seul sa location se présente comme une excellente solution afin d’optimiser la rentabilité de votre investissement immobilier. Cette option vous offre également la possibilité de réaliser d’importantes économies. Elle vous permet également d’encaisser des revenus locatifs réguliers en toute facilité. De plus, sans passer par un professionnel, la réduction des frais de gestion procure une rentabilité impressionnante.
Vous pouvez sélectionner vous-même votre locataire tout en réduisant énormément les risques de dégradation des biens et d’impayés. Vous pouvez personnaliser librement la publication de l’annonce, le suivi de la gestion locative et autre encore.

Les différents diagnostics obligatoires

diagnostics obligatoires
Avant de projeter à la location de votre bien immobilier, il est essentiel de constituer tout le dossier technique, et cela en amont avant la signature de la clause de bail avec le locataire. Le DPE (Diagnostic de performance énergétique) contacte ce dernier en ce qui concerne la consommation d’énergie du logement.
En fonction de sa taille, son coût peut varie entre 100 et 300 euros, et cela, pour une validité de 10 ans. Le Crep (Contact des risques d’exposition au plomb) détermine ensuite si votre bien a été construit avant le 1er janvier 1949 et informe sur la présence ou non de plomb dans les revêtements et peintures.
En fonction de la surface de votre logement, son coût varie entre 200 et 300 euros, et cela, pour une validité de 6 ans dans le cas où du plomb est remarqué. Lorsque vous changez de locataire, vous devez impérativement vous munir du dossier ENRT (Etat des risques naturels et technologiques) dans des zones sismiques ou encore des zones couvertes par un plan de prévention de risques naturels. En fonction des prestataires, son coût varie entre 30 et 50 euros.

L’annonce

Vous pouvez prendre en compte tous les différents types de supports pour diffuser votre annonce de location. Vous pouvez faire appel à une presse spécialisée, aux journaux ou encore les nombreux sites internet. Quoi qu’il en soit, votre annonce se doit d’être descriptive et non discriminatoire. En étant claire et très complète, elle permet aux intéressés d’avoir une parfaite idée de votre logement. Vous pouvez insérer dans votre annonce de location immobilière le prix du loyer, la classe énergétique et la provision pour charges mensuelles.

GEREZ SEUL ET FACILEMENT VOTRE LOCATION

La sélection du locataire

selection locataire

D’après le ratio, un bon candidat dispose de revenus mensuels trois fois supérieurs au montant du loyer, avec les charges comprises. Si vous n’avez pas souscrit une assurance loyer impayée, vous pouvez envisager une caution solidaire.

La loi interdit formellement la demande de certaines pièces justificatives à tout candidat locataire, à savoir, la photo d’identité, la carte vitale, le relevé de compte bancaire, le jugement de divorce, l’attestation de l’employeur et autre encore. Toutefois, vous pouvez demander certains documents comme la pièce d’identité, le dernier avis d’imposition, un relevé d’identité bancaire, l’attestation de versement des prestations sociales, les trois dernières quittances de loyer, les trois derniers bulletins de salaire et le contrat de travail.

Retourner au sommaire