Devenir propriétaire : Les étapes de votre financement

Retourner au sommaire

Accession à la propriété : l'art et la manière d'organiser son financement

Qu'il s'agisse de l'achat d'un bien déjà construit ou de la construction d'une maison, devenir propriétaire implique nécessairement le financement de son projet immobilier. Découvrez ici tous nos conseils afin de structurer un plan de financement le plus sûr et le plus précis possible.

L'importance de l'apport personnel

À moins de posséder l'intégralité du budget qui vous permettra d'acquérir votre bien immobilier, vous serez dans l'obligation de souscrire un prêt immobilier auprès d'un établissement bancaire. Sachez toutefois qu'il reste préférable de constituer un apport personnel. Ce, d'une part, car la plupart des banques exigent 10% minimum de financement personnel pour concéder un prêt. Et d'autre part, car plus votre apport sera conséquent, moins votre crédit sera long et plus faibles seront ses intérêts !

La constitution de votre apport personnel peut être réalisée grâce à différentes sources

- Utilisation d'une part du montant de la vente de votre ancien bien immobilier (si vous en possédiez un !). - Donation ou crédit sans intérêts de la part d'amis ou de votre famille. - Économies résultant de vos propres revenus ou de diverses épargnes (assurance-vie, plan d’épargne entreprise ou pour la retraite, etc...)

Le taux d'endettement

La contraction d'un prêt immobilier vous engage légalement auprès de votre créancier en tant qu'emprunteur. Elle implique un remboursement mensuel (constitué du crédit, de ses intérêts et de son assurance emprunteur) généralement échelonné sur 20 ans ou plus, en moyenne.
LOUEZ VOTRE BIEN DE PARTICULIER À PARTICULIER
Pour pouvoir souscrire un prêt immobilier, votre taux d'endettement ne doit pas dépasser 33% de vos revenus mensuels. Ce, afin que vous puissiez continuer à payer vos frais alimentaires et vestimentaires, vos assurances, vos frais de transport, vos impôts, vos charges et vos divers loisirs. La déduction de certaines dépenses liées à votre achat (frais de dossier, de notaire, de déménagement, de réparations...) effectuée à partir de votre capacité d'emprunt, vous pourrez déterminer le montant définitif du budget permettant votre acquisition immobilière.

La comparaison des offres

Après la signature du compromis de vente, il ne vous restera plus qu’à comparer les diverses offres des banques en matière de prêt immobilier. Si le taux effectif global (TEG) constitue un facteur essentiel, étudiez également avec soin ces points importants : la variabilité ou non du taux, la possibilité d'accroître ou d'amoindrir la somme des remboursements mensuels, le montant des frais de dossier et les conditions d'un remboursement anticipé. Si cette démarche vous paraît trop complexe ou énergivore, sollicitez alors les services d'un courtier qui s'occupera lui-même des négociations auprès des banques.

Acceptation du dossier et remboursement

Suite à l'acceptation de votre dossier de prêt immobilier, votre banque créancière vous transmettra une offre de crédit. Vous bénéficierez alors d'un délai légal de 10 jours avant de lui renvoyer cette offre signée. Le jour de la signature de l'acte de vente, l'établissement bancaire effectuera alors un virement auprès du cabinet notarial chargé de votre transaction immobilière. 30 jours plus tard, vous débuterez enfin le remboursement des mensualités de votre crédit immobilier.
Retourner au sommaire