Location appartement : qui paie les frais d'agence ?

Retourner au sommaire

Dans la recherche d'un nouveau locataire ou logement par l'intermédiaire d'une agence immobilière, une question préoccupe toujours aussi bien le locataire que le propriétaire ou bailleur du bien immobilier en location. Qui paie les frais d’agence en location, surtout quand il est question d’une location longue durée ?

Le partage des frais d’agence

négocation frais d'agence Avant tout, il convient de dire que la détermination et l’identification des acteurs immobiliers qui doivent payer les frais d’agence révèlent deux cas de figures différents. Dans le premier , il peut s’agir d’une location vide, dans ce cas, la somme du montant dû à l’agence immobilière à titre de frais d’agence est partagée moitié-moitié par le locataire et le propriétaire du bien. Dans l'autre, il peut aussi être question d’une location meublée. À cet effet, les frais de location peuvent être ajoutés, en majeure partie au compte du locataire.

Les frais d’agence à la charge du locataire du bien immobilier

partage frais agence
LOUEZ VOTRE BIEN DE PARTICULIER À PARTICULIER
D’une manière générale, bien que certaines parties des frais d’agence soient partagées entre le locataire et le bailleur, ils sont généralement réglés par ce dernier. En l’occurrence, il existe certaines prestations qui demeurent à la charge du locataire, à la seule condition que le montant des frais ne dépasse pas les plafonds préétablis. Ainsi, dans une location d’un bien immobilier, les frais d’agence auxquels le locataire doit participer comprennent les honoraires liés à la visite des lieux, les frais indispensables pour la constitution du dossier de location, l’état des lieux, ainsi que la rédaction du bail.

La répartition des frais d’agence lors de l’état de lieux

répartition frais agence Dès lors qu’une agence immobilière effectue l’état de lieux, les frais d’agence sont répartis entre les deux acteurs, notamment le locataire et le propriétaire du bien. En l’occurrence, les frais facturés au compte du premier ne peuvent pas dépasser la somme de 3 euros/m2 de la surface habitable, peu importe le lieu où se trouve le logement. En outre, le locataire n'est redevable en rien à quiconque lorsque le propriétaire de l’immeuble, du studio ou de la résidence effectue lui-même l’état de lieux.
Retourner au sommaire